08/02/2009

Alden Biesen

 

Un brin de tourisme: la Commanderie d'Alden Biesen

 

IMG_8211-bis-cadre1

 

La Commanderie d’Alden Biesen (Vieux Joncs en français) est un ensemble architectural construit du XIIIe au XVIIIe siècles situé dans la Province de Limbourg (Belgique). Le site fut classé et restauré fin du XXe siècle.

Ses racines remontent loin dans le temps. Le domaine est offert en 1220 à l’Ordre des chevaliers Teutoniques, une confrérie hospitalière allemande, devenue ordre militaire. Au XVIe siècle, l’Ordre construit ce château qui, au XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, est transformé en une résidence de style baroque tardif. Le parc anglais, pourvu de divers pavillons d’inspiration classique ou baroque, vaut à lui seul le détour.


La Grande Commanderie d’Alden Biesen était le siège principal d’un «bailliage», ou province de l’Ordre teutonique, dans le pays de Meuse et Rhin. Ce bailliage comptait dans cet «Euregio» une douzaine de commanderies (des châteaux à la campagne ou des résidences à la ville), chacune d’elle étant dirigée par un commandeur.

 

Ces commandeurs se trouvaient sous l’autorité du grand-commandeur, qui séjournait à Alden Biesen (Bilzen) ou à Nieuwen Biesen (Maastricht).

 

Le «bailliage» de Biesen (Joncs), ou province de l’Ordre teutonique, s’étendait avec ses commanderies, et ceci n’était pas un hasard, principalement le long de la voie commerciale du Moyen-Age Bruges-Cologne.

 IMG_8210-bis-cadre1

 

IMG_8187-bis-cadre1

 

 IMG_8182-bis-cadre1

 

 IMG_8191-bis-cadre1

 

IMG_8190-bis-cadre1

 

IMG_8202-bis-cadre1

 IMG_8204-bis-cadre1

 

IMG_8186-bis-cadre1

 

D'autres photos sur mon autre blog. ( Mon WEB)

 

Pour en savoir plus:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_teutonique

 

http://www.templiers.org/teutoniques.php

 

http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_conte...

 

http://nonnobisdominenonnobissednominituodagloriam.unblog...

 

http://www.alden-biesen.be/frpaginas/index.php

 

Complément:

 

LES VIEUX JONCS

 

De tous les châteaux du Limbourg, la commanderie des Vieux Joncs édifiée à Rijkshoven par l'Ordre teutonique est incontestablement le plus fascinant. Une inscription au fronton d'une cheminée porte la date de 1190. Allusion non pas à la construction du château, comme l'ont cru certains, mais à la date de fondation de l'Ordre teutonique, après la prise de Jérusalem par les Croisés : « Sancta Maria Theutonicorum Hierosolymitani ».

 

Composée de chevaliers, de prêtres et de valets, l'archicommanderie d'Alde Biezen exerçait son autorité sur les pays d'Entre-Rhin et Meuse. Ses membres faisaient vœu de chasteté, de pauvreté et d'obéissance: «Je jure et promets de garder mon corps dans la pureté, de ne rien posséder en propre, d'être soumis à Jésus, à Marie, au maître de l'ordre teutonique et à ses successeurs, selon les règles de l'ordre auquel je veux obéir jusqu'à ma mort». L'obligation de chasteté ne fut levée, moyennant dispense pontificale, que pour les chevaliers, derniers descendants mâles de leur lignée.

 

Les tombes des commandeurs se voient dans la chapelle castrale construite en 1638, sous Godefroid Huyn de Geleen et Wachterdonck.

 

Louis XIV séjourna aux Vieux Joncs, en juin 1673, pendant la guerre de Hollande, et, le 8 juillet 1747, à 4 heures, son arrière-petit-fils Louis XV fit chanter dans la chapelle un Te Deum, en remerciement de sa victoire de Laefelt.

 

Les commandeurs de l'Ordre teutonique sont restés aux Vieux Joncs jusqu'en 1798. Les biens de la commanderie furent alors vendus à l'encan et leur inventaire permet de juger de l'importance des moines guerriers:

« Archicommanderie d'Alde-Biesen: 1.039 bonniers, plus 25 hectares et 9 ares.

Commanderie de Bernissen: 370 bonniers, plus 25 hectares et 72 ares.

Commanderie d'Ordingen: 159,15 bonniers, plus 29 hectares et 50 ares.

Commanderie de Gruitrode: 45,17 bonniers, plus 70 hectares et 81 ares...»

 

Il ne reste rien des premières constructions de 1220, époque où l'Ordre teutonique s'établit sur des terres offertes par l'abbaye de Munsterbilsen. Mais sept larges avenues se concentrent encore à l'Apostelenhuis (1646), l'entrée d'honneur d'où les religieux porte-glaive accédaient au donjon aussi bien qu'aux écuries et au château (XVIe et XVIIe siècles). Celui-ci, flanqué de quatre tours rondes et cerné de douves, a la dignité altière des grands seigneurs que les avatars de la vie contraignent à l'inactivité.

 

La commanderie des Vieux-Joncs menaçait de tomber en ruines, lorsqu'elle fut finalement acquise par l'Etat en 1970. Un incendie vient de la ravager, le 8 mars 1971. C'est donc une véritable résurrection qu'il faudra opérer pour restituer à l'Europe un monument qui appartient de plein droit, à son patrimoine culturel.

 

«Il se croit sans doute le commandeur» disait-on en Limbourg

 

 

Référence: Castels et Donjons de Belgique, Vol. 1, Historia 1972

09:48 Écrit par Papylou-999 dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chateau, commanderie, alden biesen, bilzen, ordre teutonique

Les commentaires sont fermés.