17/10/2009

Haut Couserans

Nous disons adieu au ciel bleu qui nous a accompagné depuis notre départ. Nous retrouvons la grisaille des Pyrénées.

 

Sous un ciel peu clément, nous partons à la découverte du haut Couserans.

 

IMG_6982-bis-cadre2

IMG_6983-bis-cadre2


Nous voilà sur un des chemin pyrénéens de l'art roman qui sillonnent le Couserans, le Comminges et le val d'Aran, intimement liés par des millénaires d'histoire commune..

 

Situé au sud-ouest de l'Ariège, le Couserans monte à l'assaut des montagnes pyrénéennes, où les sommets sont les plus hauts. Il ressemble ainsi à ses habitants qui au fil des siècles, sont toujours allés de l'avant, vers l'inconnu, ver l'aventure.

Avant d'emprunter le Port de Lers (1517 m) et le Col d'Agnés (1570 m) en direction d'Aulus-les-bains, nous faisons un petit détour par l'église d'Arquizat.

 

Les caractéristiques de l'église dénotent une construction de la fin du X° ou du début du XI°  siècle. Le clocher, de forme carrée, placé au milieu de la façade latérale, s'apparente aux clochers andorrans de la même époque.

IMG_6968-bis-cadre2


Etang de Lers

IMG_6980-bis-cadre2

 

La vallée du Garbet est l'une des vallées les plus régulièrement évidées et l'une des mieux orientées du haut Couserans. Ensoleillée, parsemée de nombreux hameaux gardant parfois des chaumières à pignon à redans, elle était appelées autrefois « Terra Santa » en raison du grand nombre d'oratoires et de chapelles que l'on y recensaient.

 

Au détour d'un virage, vous entrez dans le village de Ercé par une "porte" dont les piliers sont, à droite, une grange, et à gauche, la chapelle Saint-Pierre datant du XI° siècle. Cette chapelle est l'une des deux chapelles primitives du Couserans.

IMG_6988-bis-cadre2


La grange est une construction typique de la région, avec son pignon en escaliers (pignon à redans) recouverts par une ardoise, le « pas d'oiseau ».

IMG_6989-bis-cadre2

 


A la fin du XIX° s. et au début du XX° s., Ercé était surnommé « capitale des montreurs d'ours ».

 

A Vic-d'Oust, l'église Notre-Dame une église imposantes avec son clocher-mur et sa triple abside romane. Les deux absidioles sont animées d'une décoration de bandes lombardes, typique des chevets romans du Couserans.

IMG_6992-bis-cadre2


Le plan au sol de l'église est basilical, c'est-à-dire hérité des basiliques romaines à trois nefs, une centrale et deux latérales, débouchant sur une abside et des absidioles.

IMG_7000-rec-cadre2

La nef et les bas-côtés sont couverts d'un plafond à caissons peints, (fin du XVI° s.) qui trouvent leur réplique dans les peintures murales du choeur.

IMG_6994-bis-cadre2

 

IMG_6993-bis-cadre2

IMG_6997-bis-cadre2


L'autel est paré d'un devant d'autel en cuivre gaufré peint et doré du début du XVIII° s.

IMG_6999-bis-cadre2


Les piliers de la nef et les murs des bas-côtés sont couvert de peintures cherchant sans doute à donner l'illusion que ceux-ci ont été construits en marbre.

IMG_6998-bis-cadre2


Saint-Sernin-de-Soueix

 

Cet humble édifice du plus pur roman (XII° s.) est formé d’une nef fermée à l’ouest par une façade aveugle dont le pignon est surmonté d’un clocher-arcade, et à l’est, par une abside ronde. Cette abside plus étroite et plus basse que la nef est entourée d’arcatures ornées de têtes très sommaires et à peine indiquées dans le grès. La porte en plein cintre sans décoration ni arc s’ouvre au nord.

IMG_7002-bis-cadre2


Le clocher contient trois arcades joliment soutenues par des colonnettes portant des chapiteaux simples.

IMG_7001-rec-cadre2


A l'intérieur, un sol en galets de rivière unique dans la région. De part et d'autre de l'église, d'imposants monuments funéraires.

IMG_7004-bis-cadre2


Luzenac-de-Moulis

 

La façade curieuse de ce monument n'en laisse pas soupçonner l'origine romane.

IMG_7007-bis-cadre2


L'église date du XII° siècle. L'église est à trois nefs. La nef centrale est romane; les collatéraux ont été ajoutés aux XIV° et XV° siècles. Les voûtes reposent sur des piliers carrés, la nef est en berceau légèrement brisé, les collatéraux en arc d'ogive.

IMG_7006-bis-cadre2


Un peu en avant du choeur, s'élève un clocher, qui paraît rond, mais qui est dodécagonal, percé de deux étages de baies cintrées séparées par des colonnettes
géminées et coiffé d'un petit toit conique formé de larges pierres. Cette géométrie est unique en Ariège et assez rare dans le monde chrétien.

Une autre église: Ayet-en-Bethmale

 

Jolie église (XVI° - XVIII° s.) dédiée à Saint Michel.

IMG_7010-bis-cadre2

 

IMG_7011-rec-cadre2


La vallée de Bethmale se situe en plein coeur des Pyrénées. On y fabrique depuis des siècles un fromage qui a de plus en plus d'amateurs. C'est un fromage au lait cru qui comme tous les fromages de ce type, s'il n'a pas les faveurs de "Bruxelles", est très apprécié des connaisseurs.

 

Retour à Rabat-les-Trois-Seigneurs par le col de la Core (1395 m), le col des Caougnoux (947 m) et le col de Port (1250 m).

 

Pour compléter:

 

http://pagesperso-orange.fr/archeo09/haut-couserans-antique/presentation.htm

 

http://www.haut-couserans.com/fr/ete/patrimoine/roman.htm

 

http://www.amiglos.fr/accueil-rouge.htm

 

http://www.gustou.com/Frame_Rub.asp?Id=476&Lang=FR

 

http://ariege-catholique.cef.fr/site/024.html

 

http://www.photosariege.com/album-1010688.html

 

http://www.ariege.com/francais/que_faire/ours.html

 

14:10 Écrit par Papylou-999 dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voyage, haut couserans

Commentaires

Belle église et bel endroit ! merci pour la visite.

Écrit par : mh | 19/10/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.