13/09/2010

Aeschne bleue

 

Chaque année nous scrutons attentivement les feuillages des plantes de la mare pour observer l'éclosion des grandes libellules. La durée de leur métamorphose est fonction des conditions météorologiques. S'il fait chaud, elles disparaissent rapidement après leur éclosion.

IMG_2712-1-cadre3.jpg

Un beau jour, la larve quitte le milieu aquatique et grimpe en haut d'un support. Les griffes des pattes sont fermement ancrées. L'individu fait alors augmenter la pression dans son thorax; ce dernier se gonfle et la carapace se fend entre les étuis des ailes. La tête, le thorax, les ailes et les pattes se libèrent, laissant une dépouille, l'exuvie. Au bout d'une demi-heure, l'imago sort son abdomen de la dépouille; les ailes et l'abdomen se dilatent. Les ailes se déploient et sèchent lentement. Puis la libellule effectue son premier vol, qui l'emmène pour assez longtemps hors du milieu aquatique.

 

Cette année, nous avons un peu de chances et nous observons 3 libellules en deux jours.

 

Quant à l'identification, je pense à l'aeschne bleue (Aeshna cyanea) qui vole de juillet à octobre.

 

Le mâle et la femelle sont aisément reconnaissables à leurs deux grosses taches claires sur le dessus du thorax et aux deux derniers segments de leur abdomen dont les taches confluent pour former un bandeau clair caractéristique.


IMG_2626-rec-cadre3.jpg

 

 

IMG_2639-rec-cadre3.jpg

IMG_2651-1-cadre3.jpg

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/12/11/aeschne-...

 

Pour compléter:

 

http://odonates22.chez-alice.fr/anisopteres/aeschne_bleue...

 

http://environnement.wallonie.be/amisdelafagne/photos/Pho...

 

http://www.les-mares.com/html/invertebres/anisopteres.php

 

Les commentaires sont fermés.