17/10/2010

Eristale et verge d'or du Canada

 

Dans un coin du jardin, quelques plants de la verge d'or du Canada (Solidago canadiensis) attirent les insectes butineurs.

IMG_3038-rec-rot-cadre3.jpg

Cette plante pousse aussi bien en sol riche ou stérile qu'en sol sec ou humide, dans les lieux boisés ou dans les prés. On la trouve aussi bien sur les dunes maritimes qu'en altitude élevée en montagne.



Les tiges sont en général simples et portent des feuilles lobées ou nettement dentées. Son inflorescence forme un grand panache de plusieurs centaines de capitules, dont chacun est une petite « marguerite »; un bouton central de petites florules tubuleuses entourées de rayons de florules liguleuses (en forme de languettes). Les fleurs sont jaunes et s'épanouissent du milieu de l'été jusqu'à la fin de l'automne. Le calice, fermement relié au pistil composé de florules individuelles, est couronné de poils fins qui forment un parachute au sommet du fruit mûr, sec et petit, et en facilitent la dispersion par le vent.



Son magnifique plumeau jaune est particulièrement apprécié à la fin de l'été, notamment par les abeilles que l'on voit souvent bourdonner dans les parages.



On utilisait autrefois cette fleur pour teindre la laine.

 

Il existe de nombreuses espèces de verge d’or, plus de cent. Ces diverses espèces prospèrent dans les habitats les plus variés, ce qui caractérise le paysage de la vallée du Saint-Laurent, mais aussi de l’ensemble de l’Amérique du Nord. Il faut dire que cette plante se dissémine aisément grâce à ses prolifiques fruits duveteux (entre 15 000 et 20 000 par plant). Une fois en place, c’est plutôt par ses rhizomes que la verge d’or gagne en surface.


Les verges d’or se retrouvent par ailleurs très nombreuses en Europe. Elles y sont même parfois considérées nuisibles, à l’instar d’ici. Il est fréquent que l’on prenne des mesures pour s’en débarrasser.


Les diverses espèces de verge d’or sont bien connues des peuples Autochtones. Les usages thérapeutiques sont nombreux, la verge d’or étant notamment utilisée comme stimulant hépatique, fébrifuge et antidiarrhéique. Chez les Meskwakie, on en donne aussi aux enfants qui tardent à parler ou ne rient jamais.



Quant à l'insecte, il s'agit d'une éristale. Obstinée ou gluante? Je ne sais pas. A vous de juger!

 

IMG_3044-bis-cadre3.jpg

Pour avoir le temps de la photographier, il suffit d'attendre qu'elle fasse sa toilette. Cela dure quelques minutes, le temps de débarbouiller la tête, l'abdomen et de lisser les ailes.


IMG_3049-rec-jp-cadre3.jpg

éristale 2010 verge d'or-cadre3.jpg

éristale 2010 verge d'or1-cadre3.jpg

Déjà beaucoup de photos d'éristales sur ce blog! A vous de chercher.





Pour compléter:



http://www.baladesentomologiques.com/pages/ERISTALES_de_l...



http://365photo.over-blog.com/categorie-11380793.html



http://aramel.free.fr/INSECTES15terterter.shtml







Les commentaires sont fermés.