23/10/2010

Papillons en automne

 

Une rencontre un peu inhabituelle au jardin!

 

Nous sommes le 18 octobre 2010. Un pâle soleil éclaire le jardin. Tous les insectes butineurs en profitent pour batifoler autour des fleurs d'aster.

 

Et aussi deux papillons aux ailes bien nettes. Sont-ils d'une seconde génération?

 

papillons,automne,jardin,vulcain

L'un est un paon du jour (Inachis io). Je l'ai observé quelques fois dans le jardin. Il apprécie sans doute notre massif d'orties qui en tapisse le fond.

papillons,automne,jardin,vulcain

 

Il pourrait hiverner dans les anfractuosités d'arbres morts, dans les rochers voire dans les maisons, les greniers

petite tortue 2010-cadre3.jpg

Autrefois parmi les papillons les plus communs, il est en  rapide déclin, au moins en Europe de l'Ouest. Cette régression ne peut être expliquée par le recul de sa plante hôte, car cette dernière (l'ortie) est au contraire très présente et profite même de l'eutrophisation générale de l'environnement. La chrysalide est parfois mangée par des guêpes, mais ces dernières sont aussi en forte régression.

 

D'autres phénomènes sont encore mal compris (dégradation de l'environnement, pollution de l'air, pluies contaminées par les pesticides qui auraient pu entraîner une forte déplétion immunitaire chez les individus de cette espèce). Des preuves scientifiques montrent que la sécheresse estivale est une cause de régression des populations, car les larves se développent normalement sur les feuilles gorgées d'une sève riche en nitrate, mais les petites tortues ont été encore plus rares les étés humides de 2007 et 2008. Néanmoins, avant l'an 2000, selon les données issues d'un programme anglais de surveillance des papillons, il y a une bonne corrélation entre le succès reproductif, l'abondance des populations de cette espèce et le stress hydrique de la plante hôte ; De 1976 à 1995, la reproduction a eu plus de succès les étés qui ont été frais et humides en début d'été que quand il a fait chaud et sec. Ce papillon pourrait donc aussi être sensible au réchauffement climatique.

 

 

L'autre est un vulcain (Vanessa atalanta), lui aussi avec des ailes bien nettes. Il est toujours en éveil, prêt a chasser l'intrus, y compris le photographe, qui empiète sur son territoire. Il s'envole alors rapidement, tourne deux ou trois fois autour du visiteur, puis va se poser un peu à l'écart., revenant à son point de départ dès que le danger est passé.

 

Il hivernera sans doute dans le massif de lierre maintenant en fleurs pour le plaisir de tous ces butineurs.

IMG_4350-rec-cadre3.jpg

IMG_4279-rec-rot-cadre3.jpg

IMG_4339-rec-cadre3.jpg

 

vulcain octobre 2010-cadre3.jpg

P.S. Je l'ai encore aperçu hier dans le jardin.

 

Pour compléter:

 

Vulcain:

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=829&Itemid=168

 

 

Des orties et des fleurs dans mon jardin:

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=400&Itemid=94

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=&id=0&Itemid=0&limit=9&limitstart=36

 

15:29 Écrit par Papylou-999 dans Insectes, Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papillons, automne, jardin, vulcain

Les commentaires sont fermés.