07/11/2010

Bourdon terrestre

 

Fin octobre, on l'entend arriver de loin.

 

Son bourdonnement envahit tout le jardin.

 

Il apprécie les fleurs des asters; les tiges se courbent sous son poids.

 

Il est grand; les fleurs ont un diamètre de 30 à 35 mm et leur coeur, de l'ordre de 10 mm.

IMG_4284-rec-cadre3.jpg

Bourdon terrestre 2010-cadre3.jpg

Voilà donc un bourdon terrestre (Bombus terrestris) bien tardif.

 

Sans-doute une nouvelle reine qui apprécie les dernières saveurs de l'automne avant d'hiverner dans un coin du jardin.

Bourdon terrestre 20101-cadre3.jpg

Le bourdon terrestre est un insecte de la famille des Apidés. Il est caractérisé par une large bande jaune orangé à l’avant du thorax et une autre bande de même couleur sur le deuxième segment de l’abdomen. Les deux derniers segments sont couverts de poil blanc. Seule la femelle possède un aiguillon qui sert à la fois d’organe de ponte pour la reine et d’organe de défense.


IMG_4291-rec-cadre3.jpg

IMG_4322-rec-cadre3.jpg

IMG_4628-rot-cadre3.jpg



Pour compléter:

 

http://champignon.champyves.free.fr/FicsHtml/I_BourdonTerrestre.htm

 

http://www.conservation-nature.fr/Bombus_terrestris.html

 

http://www.naturalsciences.be/expo/ccbb/bourdont.htm

 

http://www.rustica.fr/articles-jardin/animaux/observer-bourdons-jardin,2863.html

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2010/05/02/bourdon-terrestre.html

 

 

 

06/11/2010

Syrphe du groseillier

 

Ce petit syrphe profite des dernières fleurs de l'églantier.

 

Pour l'identifier: abdomen à larges bandes jaunes et bande brune sur les ailes.

 

Cela serait donc un syrphe du groseillier (Syrphus ribesii) déjà observé dans le jardin.

 

Il est très commun d'avril à novembre.

 

IMG_3269-1-rec-cadre3.jpg

syrphe du groseiller 2010-cadre3.jpg

syrphe du groseiller 20101-cadre3.jpg

 

 

En octobre, avec d'autres butineurs, il apprécie la fleur d'aster.


 

IMG_4264-rec-cadre3.jpg

 

Pour avoir une idée de sa taille: le diamètre du coeur de la fleur est d'environ 10 mm.

 

Pour compléter:

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/syrphus_ribesii.html

 

http://www.naturespot.org.uk/UK%20Wildlife/Hoverflies/SyrphusRibesii.htm

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2007/11/10/syrphe-du-groseiller-syrphus-ribesii.html

 

 

 

 

05/11/2010

Bourdon des champs

 

On l'aperçoit de loin car il ne passe pas inaperçu avec son thorax orangé et la pointe de l'abdomen jaune.

 

Le bourdon des champs (Bombus pascuorum) est un visiteur habituel du jardin; c'est aussi l'un des bourdons les plus tardif de l'automne.

 

Le voici appréciant les fleurs de la symphorine et, plus tard, les ombelles de l'orpin.

IMG_3086-rec-cadre3.jpg

IMG_2893-rec-cadre3.jpg

IMG_3131-rec-cadre3.jpg

IMG_3132-rec-cadre3.jpg

 

En octobre, on l'observe encore sur les fleurs d'aster.

 

IMG_4459-rec-cadre3.jpg

IMG_4461-rot-cadre3.jpg

IMG_4462-rot-cadre3.jpg

Pour compléter:

 

http://nicole.fond-ecran-image.com/blog-photo/2009/09/07/bourdon-des-champs-bombus-pascuorum/

 

http://edithb.over-blog.com/article-photos-d-un-bourdon-des-champs-pollinisateur-des-fleurs-ici-le-trefle-aveyron-50862874.html

 

http://butinages.over-blog.fr/article-18934951.html

 

A visiter:

 

http://coup-mouss.skynetblogs.be/

 

 

04/11/2010

Mouche verte

 

Quand on parle des visiteurs, on ne doit pas oublier cette mouche verte qui, selon les spécialistes, ne serait pas facile à identifier.


IMG_3138-rec-cadre3.jpg

IMG_3136-rec-cadre3.jpg

C'est une lucile (Lucilia sp.) de la famille des calliphoridés.

 

Peut-être la lucile impériale (Lucilia caesar)?

IMG_3139-rot-cadre3.jpg

Elle est aussi un peu équilibriste sur le fruit de la symphorine.


IMG_2957-rot-cadre3.jpg

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2008/09/03/lucilie.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2010/05/25/mouche-verte.html

 

 

Pour compléter:

 

http://aramel.free.fr/INSECTES15-50.shtml

 

http://artinsect.blogspot.com/2009/01/lucilia-caesar.html

 

 

03/11/2010

Chélidoine

 

Quand j'étais gamin, la chélidoine était le remède miracle pour soigner les verrues. J'accompagnais alors une vieille dame travaillant avec mon père pour aller la cueillir sur le talus du chemin de fer, sur le tronçon de voie reliant à cette époque la gare de Liège- Guillemins à celle de Longdoz.

 

Aujourd'hui, cette plante a envahi le fond du jardin, appréciant notre tas de compost. Elle est un indicateur d'une terre riche en azote.

 

Mi-septembre, elle est encore en fleurs.

IMG_3121-rec-cadre3.jpg

La chélidoine ou grande chélidoine (Chelidonium majus, « grande hirondelle » en latin) est une plante de la famille des Papavéracées et la seule espèce du genre.

 

On l'appelle aussi herbe aux verrues ou herbe à verrues , car son latex jaune-orange passe pour éliminer les verrues.

 

Autres noms communs : chélidoine majeure, grande éclaire, herbe aux boucs, herbe de l'hirondelle, herbe de Sainte-Claire, herbe aux verrues, lait de sorcières, sologne, félongène, felougne.

IMG_3119-rec-cadre3.jpg

IMG_3122-rec-cadre3.jpg

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/04/17/chelidoine.html

 

 

Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A9lidoine

 

http://paul-keirn.over-blog.com/article-chelidoine-gouet-caille-lait-pervenche-on-se-balade-50040100.html

 

http://zorglub.over-blog.net/article-31772426.html

 

http://asterman.over-blog.com/categorie-10737031.html

 

02/11/2010

Abeille et orpin

IMG_3133-rec-cadre3.jpg

 

IMG_3141-rec-cadre3.jpg

IMG_3144-rec-cadre3.jpg

 

 

 

Cet orpin (Sedum spectabile) aux fleurs toutes roses attirait plus d'un insecte butineur.

 

Ce jour là, une abeille domestique (Apis mellifera) ne sait pas résister à la tentation.

 

Elle apprécie le délicieux nectar, oubliant presque le photographe!

 

 

 

abeille et orpin-cadre3.jpg

abeille et orpin1-cadre3.jpg

abeille et orpin2-cadre3.jpg

 

 

Pour compléter:

 

http://nature-au-jardin.be/blog/index.php/category/Juillet-2007

 

http://fr.vikidia.org/wiki/Abeille_%C3%A0_miel

 

http://ccimp.perso.neuf.fr/abeilles/plantes.htm

 

http://toutlemondeatabl.canalblog.com/tag/Sedum%20spectabile

 

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2008/01/20/abeille-domestique.html

 

08:36 Écrit par Papylou-999 dans Insectes, jardin, Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin, été, orpin, sedum, abeille

01/11/2010

Cerceris sp.

 

Cet hyménoptère est observé sur la fleur de la verge d'or du Canada.

IMG_3107-rec-cadre3.jpg

C'est une première observation dans le jardin..

 

Quelques éléments caractéristiques:

 

  • la coloration noire et jaune

  • le premier segment de l'abdomen plus étroit que les suivants et formant une sorte de pédoncule

  • chaque segment séparé du suivant par un étranglement plus ou moins net

  • au repos, les ailes ne sont pas repliées longitudinalement.

IMG_3108-2-cadre3.jpg

Cela m'oriente vers le groupe des guêpes fouisseuses, insectes d'été aimant le soleil et vivant du nectar des fleurs. Elles creusent leur nid dans le sable ou dans la terre, et parfois dans le bois pourri. Elles nourrissent leurs larves d'insectes ou d'araignées paralysés.

 

En cherchant encore un peu, j'arrive à la famille des Cerceris.

 

Je n'ai pas d'identification plus précise!

 

 

Les Cerceris sont des Hyménoptères (abeilles, guêpes, fourmis, ichneumons...) Sphéciformes : ils ont l'aspect de petites guêpes mais sont en fait plus proche des abeilles que des guêpes vraies.


Le genre Cerceris compte 26 espèces en France, dix sont actuellement connues en Ile-de-France : arenaria, buprestida, flavilabris (apparemment en limite d'aire de répartition en Ile-de-France et Haute-Normandie), interrupta, quadricincta (espèce moins abondante dans la moitié nord du pays), quadrifasciata, quinquefasciata, ruficornis, rybyensis (très largement répandu et commun en France) et sabulosa.

 

Les adultes nidifient dans le sol, souvent en agrégats. Les galeries plus ou moins verticales mesurent de 10 à 20 cm de long. Les cellules, peu nombreuses, sont disposées horizontalement.
Les femelles capturent des proies, conservées vivantes mais paralysées par piqûre. Les proies sont le plus souvent des Coléoptères adultes de familles variées (souvent des charançons, buprestes ou chrysomèles), mais certaines espèces de Cerceris chassent des abeilles, en particulier de la famille des Halictes.

 

Pour compléter:

 

 

http://www.corif.net/site/especemois/cerceris.htm

 

http://www.ecosociosystemes.fr/sphecides.html

 

http://www.macdisk.com/galerie/galspe.fr.php?tax=Cerceris....

 

http://www.le-moulin-de-prey.org/categorie,le-monde-des-hym-eacute-nopt-egrave-res,4010904.html

 

http://www.e-fabre.com/e-texts/cerceris.htm

 

http://www.cedarcreek.umn.edu/insects/album/025062111ap.html