26/11/2010

Orchidée blanche

 

Quand l'une commence, les autres suivent!

 

Ainsi cette jolie orchidée papillon (Phalaenopsis) a produit sa première fleur.

 

Cette floraison sera abondante car j'ai dénombré 7 boutons floraux.

 

Ce matin, une seconde fleur apparaît déjà.

 

Bonne journée

IMG_4949-bis-cadre3.jpg

IMG_4950-bis-cadre3.jpg

IMG_4953-bis-cadre3.jpg

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2010/01/21/orchidee-papillon-phalaenopsis.html

 

 

note n° 999

25/11/2010

Orchidée rouge

IMG_4946-bis-cadre3.jpg

IMG_4968-bis-cadre3.jpg

IMG_4935-bis-cadre3.jpg

IMG_4938-bis-cadre3.jpg

orchidée rouge suite 1-cadre3.jpg

Note n° 998

21/11/2010

Orchidée rouge (suite)

 

IMG_4860-rec-cadre3.jpg

 

Cette jolie orchidée rouge est arrivée par hasard, délaissée par sa propriétaire qui n'en voulait plus.

 

Donc pas d'étiquette pour l'identifier!

 

En cherchant je suis arrivé à la dénomination « Cambria ».

 

Quel drôle de nom pour une orchidée!


IMG_4866-bis-cadre3.jpg

Cambria n'est pas à proprement parler un genre d'orchidée.

 

La "vraie" orchidée Cambria est un hybride d'Odontoglossum obtenu en 1931 par un belge, Charles Vuylsteke, que son créateur nomma Odontoglossum vuylstekeara 'Cambria'.

 

Cette orchidée était à l'époque de culture très délicate. Dans les années 60, une nouvelle variété 'Plush' fut obtenue à partir de cet hybride : elle connut immédiatement un grand succès commercial en raison de sa résistance, de la simplicité de son entretien et de sa floraison abondante et facile à obtenir.

 

Aujourd'hui, de nombreux hybrides (du genre Odontoglossum, comme le "vrai" Cambria, ou appartenant à d'autres genres) présentant les mêmes caractéristiques sont vendus (à tort) comme des Cambria... ce qui n'enlève rien à la qualité de ces orchidées. 

 

Le genre Odontoglossum, auquel appartiennent généralement les orchidées commercialisées sous le nom Cambria, est originaire des régions montagneuses de la Cordillère des Andes et d'Amérique Centrale. C'est une orchidée d'altitude considérée comme une plante de serre froide, mais qui se plaît fort bien en intérieur.

Reprenant ma bible «  Le livres des Orchidées » ( 1898, par le Comte O. de Kerchove de Denterghem), je note :

 

Orchidées alpines par excellence, les Odontoglossum ne se rencontrent que sur les chaînes de montagnes qui traversent l'Amérique centrale et le nord de l'Amérique australe, du 20° lat. N; au 15° lat. S.

 

Elles disparaissent dans les localités de l'isthme dont l'altitude ne dépasse pas 50 mètres; elles reparaissent sur les montagnes. Elles occupent une zone s'étendant en altitude de 1700 à 3000 mètres.

 

En général, les Odontoglossum se rencontrent surtout dans les forêts basses qui couvrent le sommet et les pentes des plus hautes chaînes de la Cordillère, les plus rapprochées de l' Océan Pacifique.

 

Le premier Odontoglossum fut importé du Guatemala par Ure Skinner, en 1835.


IMG_4864-rec-cadre3.jpg

Pour compléter:

 

http://www.carnibase.com/perso/liste_annexe.htm

 

http://www.entretien-orchidee.fr/orchidee-cambria

 

http://www.orchids.co.in/orchidologists/george-ure-skinner.shtm

 

http://orchfuture.free.fr/orchpages/Odontoglossum.html

 

http://www.lesorb.com/index.php?option=com_content&view=article&id=54&Itemid=29&1c53156ab736933e659067270476e12d=b2fec7d25a02495564fba2431ef4765a

 

 

 

19/11/2010

Roses d'octobre

 

Cette année, au jardin, nous avons droit à un automne plein de couleurs et de surprises.

 

Ainsi, nos rosiers ont refleuri une seconde fois, pour le plus grand plaisir du photographe.

 

Cela me paraît tout à fait inhabituel car ils ne fleurissent qu'une seule fois en juin-juillet.

 

Bonne journée

 

 

roses d'octobre3-cadre3.jpg

 

 

Roses d'Octobre



Belles frileuses qui sont nées

Quand le soleil embrasait l'air;

Au premier souffle de l'hiver

Les roses sont étonnées...



Au lieu des tièdes matinées

Où riait l'azur frais et clair,

Pourquoi ce ciel couleur de fer ?

Pourquoi ces brèves journées ?



Courbant le front languissamment

Elles ont le pressentiment

De leur courte vie épuisée...



Un frisson passe dans leur coeur

Et je crois bien qu'à la rosée,

Elles mêlent parfois leur pleurs.



Paul Collin, Jules Massenet (1877)

 

roses d'octobre2-cadre3.jpg

 

roses d'octobre1-cadre3.jpg

roses d'octobre-cadre3.jpg


08:30 Écrit par Papylou-999 dans Fleurs, jardin, Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jardin, automne, roses, rosiers

18/11/2010

Orchidée rouge

Voici la première fleur, photographiée ce matin.

 

Bonne journée

 

IMG_4861-rec-cadre3-bis.jpg

09:42 Écrit par Papylou-999 dans Fleurs, Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : orchidée

12/11/2010

Eristale et lierre

 

IMG_4522-rec-cadre3.jpg

IMG_4537-rec-cadre3.jpg

 

Le lierre commun (Hedera helix) est une plante que nos butineurs apprécient tout particulièrement en fin de saison, donnant de grosses quantités de pollen et de nectar (variable suivant les années).

Le pollen tardif du lierre sera le bienvenu pour l’élevage de couvain au printemps.

Les fleurs portent cinq pétales et sont jaune verdâtre. Elles sont regroupées en ombelles elle-mêmes disposées en grappes terminales. La floraison s'étale en septembre-octobre, et la fructification s'effectue vers la fin de l'hiver, début du printemps.

Le lierre présente par conséquent un cycle inversé comparé aux plantes dont il se sert comme support.



7 raisons de l’aimer :

  • Il protège le sol et c’est un incroyable couvre-sol, là ou rien d’autre ne pousse

  • Idéal pour couvrir un vieux mur, un talus ou une clôture.

  • On peut l'utiliser en topiaire en lui faisant garnir des formes pré-établies.

  • Son feuillage dense sert d’abri aux auxiliaires du jardin

  • A l’automne, les fleurs sont riches en nectar. Les abeilles apprécient cette manne avant l’hiver.

  • Tôt en saison, il offre des sites de nidification

  • A la fin de l’hiver le lierre est une ressource alimentaire précieuse, les oiseaux (geais, tourterelles turques, rouges-queues noirs, grives, merle..) apprécient les baies.



Et encore quelques photos de cette éristale qui ne veut pas dire son nom et qui se plaît beaucoup dans notre jardin.

IMG_4537-rec1-cadre3.jpg

IMG_4538-rec-cadre3.jpg

éristale et lierre 2010-cadre3.jpg

Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hedera

 

http://biodiversite-dans-un-jardin.blogspot.com/

 

http://champagne-ardenne.lpo.fr/agenda_des_oiseaux/plantes/lierre.htm

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2009/01/23/hedera-helix-l.html

 

 

 

 

03/11/2010

Chélidoine

 

Quand j'étais gamin, la chélidoine était le remède miracle pour soigner les verrues. J'accompagnais alors une vieille dame travaillant avec mon père pour aller la cueillir sur le talus du chemin de fer, sur le tronçon de voie reliant à cette époque la gare de Liège- Guillemins à celle de Longdoz.

 

Aujourd'hui, cette plante a envahi le fond du jardin, appréciant notre tas de compost. Elle est un indicateur d'une terre riche en azote.

 

Mi-septembre, elle est encore en fleurs.

IMG_3121-rec-cadre3.jpg

La chélidoine ou grande chélidoine (Chelidonium majus, « grande hirondelle » en latin) est une plante de la famille des Papavéracées et la seule espèce du genre.

 

On l'appelle aussi herbe aux verrues ou herbe à verrues , car son latex jaune-orange passe pour éliminer les verrues.

 

Autres noms communs : chélidoine majeure, grande éclaire, herbe aux boucs, herbe de l'hirondelle, herbe de Sainte-Claire, herbe aux verrues, lait de sorcières, sologne, félongène, felougne.

IMG_3119-rec-cadre3.jpg

IMG_3122-rec-cadre3.jpg

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/04/17/chelidoine.html

 

 

Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A9lidoine

 

http://paul-keirn.over-blog.com/article-chelidoine-gouet-caille-lait-pervenche-on-se-balade-50040100.html

 

http://zorglub.over-blog.net/article-31772426.html

 

http://asterman.over-blog.com/categorie-10737031.html