04/09/2010

Guêpe et symphorine

 

Je ne sais si elle est commune ou germanique.

 

Les photos ne montrent pas le dessin de la tête. L'identification est donc difficile!

 

En tout cas elle apprécie les fleurs de la symphorine.

 

IMG_2296-bis-cadre3.jpg

 

La guêpe commune (Vespula vulgaris) est une guêpe très proche de la guêpe germanique (Vespula germanica).

 

On la distingue grâce à sa tache en forme de flèche orientée vers le bas sur sa face.

 

Tout deux ont quatre taches jaunes à l'arrière du thorax.


 

IMG_2292-1-cadre3.jpg
IMG_2293-1-cadre3.jpg

IMG_2294-1-cadre3.jpg

 

 

 

IMG_2295-cor-cadre3.jpg
IMG_2440-rec-cadre3.jpg

 

Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Symphorine

 

http://www.guepes.fr/dossier/vespula_germanique.htm

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/tag/gu%C3%AApe

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/11/07/guepe-commune.html

 

 

 

10:06 Écrit par Papylou-999 dans Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin, été, guêpe, vespula

03/09/2010

Petite tortue

 

C'est la première fois que je l'observe dans le jardin: la petite tortue ou vanesse de l'ortie ( Aglais urticae) .

 

Ses ailes sont roux orangé, plus foncée vers la base. Sur les ailes antérieures on observe de grosses taches noires séparées d'abord par des espaces jaunes puis blancs vers l'extrémité. Des croissants bleus bordent les deux ailes. Le dessous est gris foncé près de la base et marron-jaune vers les bords externes. Les marques sont similaires à celles du dessus.

 

C'est un papillon migrateur très mobile commun dans toute l'Europe.

 

La chenille apprécie les orties, d'abord collectivement dans un nid de soie, plus tard individuellement.

 

IMG_2252-rec-cadre3.jpg
IMG_2254-rec-cadre3.jpg
IMG_2261-rec1-cadre3.jpg
IMG_2266-1-cadre3.jpg
IMG_2267-1-cadre3.jpg

 

Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Petite_tortue

 

http://papillon.vulcain.pagesperso-orange.fr/petite_tortue.htm

 

http://www.inra.fr/opie-insectes/pdf/i148albouy.pdf

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=816&Itemid=168

 

http://www.leps.it/indexjs.htm?SpeciesPages/AglaisUrtic.htm

 

http://www.pbase.com/giuss95/la_vanesse_de_lortie

 

 

 

02/09/2010

Citron

 

Dans la galerie des papillons observés cette année dans le jardin: le citron (Gonepteryx rhamni).

 

Il a des ailes antérieures en forme de crochets; les ailes postérieures ont une queue émoussée. Les ailes du mâles sont jaune citron; celle de la femelle sont plus verdâtres. Les deux sexes ont un point orangé sur chaque aile.

 

Posé sur une fleur, il a toujours les ailes refermées ce qui lui permet de se confondre avec la végétation et de passé inaperçu de ses prédateurs (oiseaux, araignées...). Cette posture est d'autant plus efficace que la couleur de ses ailes et les nervures augmentent encore sa ressemblance avec une feuille.

 

Il vit jusqu'à un an, éclot en été et vole jusqu'en automne puis hiberne. Les papillons de printemps sont ceux qui sortent d'hibernation.

 

IMG_1967-rec-cadre3.jpg
20100704-IMG_1975-cadre3.jpg
IMG_1977-rec-cadre3.jpg
20100807-IMG_2526-cadre3.jpg
IMG_2532-rec-cadre3.jpg

 

 

IMG_2548-res-cadre3.jpg

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/07/20/papillons-au-jardin-2.html

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/09/05/papillons-au-jardin-3.html

 

 

Pour compléter:

 

http://www.univers-nature.com/dossiers/papillon-citron.html

 

http://natureln.free.fr/spip.php?article9

 

Et encore:

 

http://alaligne.over-blog.net/article-28699313-6.html

 

 

 

17:37 Écrit par Papylou-999 dans Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin, été, papillons, citron, gonepteryx rhamni

01/09/2010

Piéride

 

Cette années, elles étaient nombreuses dans le jardin, voletant sans repos au soleil.

 

Il s'agit des pièrides.

 

Sans doute les plus modestes mais aussi les plus courants de nos papillons.

 

Les plus modestes, car leurs couleurs, blanc et noir, sont banales et que les dessins de leurs ailes sont simples.

 

Les plus courants aussi, car, de fait, ils sont abondants, mais surtout paraissent souvent aux yeux du profane comme les seuls papillons encore présents tant ils sont visibles dans la nature, leur couleur blanche se détachant sur le vert des talus et des prairies.

Il faut être attentif pour ne pas les confondre mais un peu d'habitude vous permettra de les distinguer aisément (!).

 

A côté de l'habituelle piéride du chou, on peut aussi croiser la piéride du navet et la piéride de la rave.

 

Les veines noirâtres présentes sur les ailes de la piéride du navet permettent de la distinguer de ses deux autres cousines.

 

Ces dernières se ressemblent assez fort mais la piéride du chou est plus grande et possède une grande tache noir sur l'aile antérieure.

 

La piéride de la rave est petite et les taches noires qu'elle porte sont plus discrètes.

 

Pour les débusquer, il faut un peu de chance.

 

Essentiellement diurne, le papillon est actif lorsque le soleil brille et que la température est suffisamment élevée ; sinon, il reste accroché sous les feuilles ou divers abris, les ailes redressées et accolées.


Son vol est irrégulier. Ils s'accouplent en vol, peu de temps après leur apparition.

 

Une hypothèse: photos de la piéride du chou (Pieris brassicae).

 

 

IMG_1971-rec-cadre3.jpg

IMG_1973-rec-cadre3.jpg

IMG_1979-rec-cadre3.jpg

IMG_1995-rec-cadre3.jpg

IMG_2003-bis-cadre3.jpg

IMG_2220-rec-cadre3.jpg

IMG_2222-1-cadre3.jpg

IMG_2227-bis-cadre3.jpg

 

 

Toutes les photos:

 

http://www.papylou.net/Piéride

 

 

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/07/17/pieride.html

 

 

Pour compléter:

 

http://aramel.free.fr/INSECTES13terterter.shtml

 

http://www.insectes-net.fr/pieride/pieride2.htm

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=835&Itemid=39

 

http://365photo.over-blog.com/article-papillon-pieride-du-chou-1-54344299.html

 

 

 

08:28 Écrit par Papylou-999 dans Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin, été, papillons, piéride, pieris sp.

31/08/2010

Bourdon des champs

 

Ce petit bourdon semble en perdition sur cette mer de fleurs pourpres de l'arbre aux papillons (Buddleia davidii) .

 

Le bourdon des champs (Bombus pascuorum) est un habitué des jardins.

 

C'est l'une des deux espèces de bourdon chez laquelle la couleur orange prédomine. Le thorax est couvert de poils de cette teinte, tandis que l'abdomen porte des poils moins serrés et plutôt roussâtres.

 

C'est le plus petit des bourdons et le fait que ses poils soient plus clairsemés que chez d'autres espèces lui confère un aspect assez chétif, notamment chez les ouvrières les plus vieilles qui ont déjà perdu un certain nombre de poils.

 

Il est attiré par les zones sauvages des jardins où des fleurs lui apportent le pollen et le nectar dont il a besoin.

 

Il vole d'avril à novembre, étant l'un des bourdons les plus tardifs à l'automne.

 

IMG_2203-rec-cadre3.jpg
IMG_2204-rec-cadre3.jpg
IMG_2209-rec-cadre3.jpg
IMG_2211-rec-cadre3.jpg
IMG_2217-bis-cadre3.jpg

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/07/11/bombus-pascuorum-3.html

 

 

Pour compléter:

 

http://butinages.over-blog.fr/article-18934951.html

 

http://nicole.fond-ecran-image.com/blog-photo/2009/09/07/bourdon-des-champs-bombus-pascuorum/

 

 

 

30/08/2010

Grande sauterelle verte

 

Poursuivons notre safari estival dans le jardin.

 

Nous découvrons ainsi cette jolie sauterelle toute verte, un jour sur le rhododendron, le surlendemain sur une feuille du rejet d'un châtaigner coupé au printemps.

 

J'ai d'abord pensé à une sauterelle des chênes (Meconema thalassinum) encore appelée méconème tambourinaire déjà observée dans le jardin.

 

Finalement, je pense qu'il s'agit plutôt de la grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima).


 

IMG_2066-1-cadre3.jpg

 

L'espèce se reconnaît à ses très longues et fines antennes qui peuvent atteindre parfois, jusqu’à trois fois la longueur du corps, ce qui les différencie des criquets, qui sont toujours porteurs d'antennes courtes.

 

La grande sauterelle verte a une longueur de 28 à 36 mm (chez les mâles) et 32 à 42 mm (chez les femelles). Ailes comprises la taille de l' espèce atteint 6 cm, pour une envergure de dix.

 

IMG_2127-rot-cadre3.jpg
IMG_2145-rot-cadre3.jpg
IMG_2150-1-cadre3.jpg
IMG_2173-rec-cadre3.jpg

 

Sur la feuille de châtaigner, il s'agit d'une femelle car on devine son long oviscapte sur l'une des photos.

 

 

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2008/08/14/meconeme-tambourineuse.html

 

 

Pour compléter:

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/meconema_thalassinum.html

 

http://www.saltabel.org/Frans/Especes/Sauterelles/MecoThal.htm

 

http://www.afblum.be/bioafb/especes/tettigon/tettigon.htm

 

http://www.insectes-net.fr/locuste/locuste2.htm

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tettigonia_viridissima

 

http://aramel.free.fr/INSECTES9bis-4%27.shtml

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/tettigonia_viridissima.html

 

 

 

 

29/08/2010

Syrphe suspendu

 

Les visiteurs se suivent sur notre fleur d'echinops.

 

Ici, je pense qu'il s'agit du syrphe suspendu (Helophilus pendulus) avec des raies longitudinales jaunes sur le thorax et de grandes taches jaunes sur l'abdomen, qui est bordé de poils jaunes. Les tarses sont noirs.

 

Il est très commun d'avril à novembre.

 

IMG_2132-bis-cadre3.jpg

 

 

IMG_2132-rec-cadre3.jpg
IMG_2133-1-cadre3.jpg
IMG_2134-rec-cadre3.jpg
IMG_2135-rec-cadre3.jpg

 

Son cousin: le syrphe à bandes grises (Helophilus trivittatus) déjà présenté.

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2008/07/24/syrphe-suspendu.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2007/11/03/syrphe-suspendu.html

 

 

Pour compléter:

 

http://insectes.lecolebuissonniere.eu/page108.html#H%C3%A9lophile_suspendu

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/helophilus_pendulus.html

 

 

A consulter:

 

http://agriculture.wallonie.be/apps/spip_wolwin/article.p...