29/10/2010

Crambidae sp.

 

Cet étrange papillon a été découvert dans le jardin.

IMG_2938-bis-cadre3.jpg

IMG_2939-2-cadre3.jpg

Sa tête est prolongée par des palpes impressionnants; les pattes ont des éperons; les ailes paraissent enroulées.

 

Je le rangerais bien dans la famille des Pyrales.

 

En poussant mes investigations, j'arrive à la famille des Crambidae.

 

Les Crambidae sont une famille de Lépidoptères de formes très variables : certaines espèces, appartenant à la sous-famille des Crambinae , ont un aspect très proche de feuilles ou de morceaux de végétal ce qui les fait passer inaperçues, dans d'autres sous-familles les différentes espèces sont, au contraire, très colorées.

Dans de nombreuses classifications, les Crambidae ont été considérés comme sur une subdivision des Pyralidae. La différence principale est située dans la structure des organes auditifs nommé le praecinctorium celui-ci est constitué de deux membranes tympaniques chez les Crambidae et est absent chez les Pyralidae. L'une des dernières révisions les concernant (Munroe & Solis, in Kristensen (1999)) considère les Crambidae comme une famille valide.



Une identification plus précise est une affaire de spécialiste.



Hypothèse: Pediasa ? Agriphila ?



Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crambidae

 

http://www.galerie-insecte.org/systematique/system.php?liste=ListeLepi&seq=18

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/auteur-1320-crambidae.html

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/wiki.php?crambidae

 

http://www.windust.net/august-2009.html

 

17:12 Écrit par Papylou-999 dans Insectes, Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papillons, jardin, été, pyrale, crambidé

23/10/2010

Papillons en automne

 

Une rencontre un peu inhabituelle au jardin!

 

Nous sommes le 18 octobre 2010. Un pâle soleil éclaire le jardin. Tous les insectes butineurs en profitent pour batifoler autour des fleurs d'aster.

 

Et aussi deux papillons aux ailes bien nettes. Sont-ils d'une seconde génération?

 

papillons,automne,jardin,vulcain

L'un est un paon du jour (Inachis io). Je l'ai observé quelques fois dans le jardin. Il apprécie sans doute notre massif d'orties qui en tapisse le fond.

papillons,automne,jardin,vulcain

 

Il pourrait hiverner dans les anfractuosités d'arbres morts, dans les rochers voire dans les maisons, les greniers

petite tortue 2010-cadre3.jpg

Autrefois parmi les papillons les plus communs, il est en  rapide déclin, au moins en Europe de l'Ouest. Cette régression ne peut être expliquée par le recul de sa plante hôte, car cette dernière (l'ortie) est au contraire très présente et profite même de l'eutrophisation générale de l'environnement. La chrysalide est parfois mangée par des guêpes, mais ces dernières sont aussi en forte régression.

 

D'autres phénomènes sont encore mal compris (dégradation de l'environnement, pollution de l'air, pluies contaminées par les pesticides qui auraient pu entraîner une forte déplétion immunitaire chez les individus de cette espèce). Des preuves scientifiques montrent que la sécheresse estivale est une cause de régression des populations, car les larves se développent normalement sur les feuilles gorgées d'une sève riche en nitrate, mais les petites tortues ont été encore plus rares les étés humides de 2007 et 2008. Néanmoins, avant l'an 2000, selon les données issues d'un programme anglais de surveillance des papillons, il y a une bonne corrélation entre le succès reproductif, l'abondance des populations de cette espèce et le stress hydrique de la plante hôte ; De 1976 à 1995, la reproduction a eu plus de succès les étés qui ont été frais et humides en début d'été que quand il a fait chaud et sec. Ce papillon pourrait donc aussi être sensible au réchauffement climatique.

 

 

L'autre est un vulcain (Vanessa atalanta), lui aussi avec des ailes bien nettes. Il est toujours en éveil, prêt a chasser l'intrus, y compris le photographe, qui empiète sur son territoire. Il s'envole alors rapidement, tourne deux ou trois fois autour du visiteur, puis va se poser un peu à l'écart., revenant à son point de départ dès que le danger est passé.

 

Il hivernera sans doute dans le massif de lierre maintenant en fleurs pour le plaisir de tous ces butineurs.

IMG_4350-rec-cadre3.jpg

IMG_4279-rec-rot-cadre3.jpg

IMG_4339-rec-cadre3.jpg

 

vulcain octobre 2010-cadre3.jpg

P.S. Je l'ai encore aperçu hier dans le jardin.

 

Pour compléter:

 

Vulcain:

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=829&Itemid=168

 

 

Des orties et des fleurs dans mon jardin:

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=400&Itemid=94

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=&id=0&Itemid=0&limit=9&limitstart=36

 

15:29 Écrit par Papylou-999 dans Insectes, Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papillons, automne, jardin, vulcain

15/09/2010

Azuré des nerpruns

 

Infatigable, il volette tout l'été dans le jardin, ne se posant que rarement sur l'une ou l'autre fleur.

Ici, il est intéressé par les fleurs de symphorine, au fond du jardin.

 

IMG_2569-bis-cadre3.jpg

IMG_2572-res-cadre3.jpg

Ses dénominations sont nombreuses: azuré des parcs, azuré des nerpruns ou encore argus à bande noire. Sa dénomination latine est heureusement unique: Celastrina argiolus

C'est un papillon vif et discret, presque blanc-gris lorsque ses ailes sont repliées et il ne montre sa couleur bleue qu'ailes déployées, lorsqu'il vole en hauteur, passant d'un jardin à l'autre.

Le dessus du mâle est bleu, finement bordé de noir. Celui de la femelle est bleu clair à violet avec une large bordure noire sur les ailes antérieures.

La génération estivale de ce joli papillon pond ses œufs sur les bourgeons et boutons floraux des lierres alors que la génération de printemps se contente de divers arbustes (cornouillers, houx, robiniers).

Comme la chenille de l’azuré commun, celle de l’azuré des parcs est prise en charge par des fourmis.

Il hiverne sous forme de chrysalide accrochée aux feuilles; il se doit de choisir une plante arbustive ne perdant pas ses feuilles en hiver.

 

IMG_2746-rec-cadre3.jpg

IMG_2747-rec-cadre3.jpg

 

IMG_2859-rec1-cadre3.jpg

IMG_2868-rec-cadre3.jpg

 

Remarque:

A partir du 16 août 2010, les photos sont prises avec l' EOS 50D qui remplace mon fidèle EOS 350D tombé en panne après environ 32000 photos.



Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/tag/azur%C3%A9+des+nerpruns

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2010/05/12/argus-a-bande-noire.html

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/07/23/celastrina-argiolus.html

 

 

 

Pour compléter:

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=827&Itemid=168

 

http://www.kauwberg.be/papillon.htm

 

http://aramel.free.fr/INSECTES13-9%27.shtml

 

http://www.centrepaulduvigneaud.be/biodiversite/papillons.html

 

 

 

 

08/09/2010

Robert-le-diable

 

Un étrange visiteur se repose sur le bord de la trampoline.

 

IMG_2328-rec-cadre3.jpg

IMG_2330-bis-cadre3.jpg

 

Vous l'avez reconnu; c'est un robert-le-diable ( Polygonia c-album)

 

C'est l'un des papillons d'Europe les plus caractéristiques.

 

La couleur et la forme des ailes au bord découpé permettent de le reconnaître, même en silhouette.

 

Les ailes de l'adulte ont des bords profondément excavés; leur couleur est fauve orangé vif maculé de noir, de brun ferrugineux et de jaune. Le revers est brun foncé ou brun jaunâtre clair, avec une tache discoïdale blanc nacré en forme de « C » aux ailes postérieures.

 

C’est d’ailleurs le dessin de ses ailes arrière, repliées, évoquant le nez crochu d’un diable du Moyen-Âge, qui a certainement donné son nom étrange à ce papillon.

 

Il passe l’hiver sous la forme adulte et peut donc s’observer assez tôt dans la saison. Il vole toujours seul et défend son territoire.

Plante – hôte : Préférentiellement sur le Saule marsault et l'Ortie dioïque, mais aussi sur le Coudrier noisetier, l'Orme de montagne, le Houblon grimpant et le Groseillier épineux.

 

 

Pour compléter, voici deux photos de l'an passé.

 

 

IMG_5637-1-cadre3.jpg

IMG_5639-rec-cadre3.jpg

 

 

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/09/04/robert-le-diable-au-jardin.html

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2008/07/16/robert-le-diable.html

 

 

Pour compléter:

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/polygonia_c-album.html

 

http://www.papillon-poitou-charentes.org/Polygonia-c-album-Linnaeus-1758,19036.html

 

http://www.butterfly-guide.co.uk/species/nymphalids/ukm1.htm

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=818&Itemid=168

 

 

 

 

 

 

03/09/2010

Petite tortue

 

C'est la première fois que je l'observe dans le jardin: la petite tortue ou vanesse de l'ortie ( Aglais urticae) .

 

Ses ailes sont roux orangé, plus foncée vers la base. Sur les ailes antérieures on observe de grosses taches noires séparées d'abord par des espaces jaunes puis blancs vers l'extrémité. Des croissants bleus bordent les deux ailes. Le dessous est gris foncé près de la base et marron-jaune vers les bords externes. Les marques sont similaires à celles du dessus.

 

C'est un papillon migrateur très mobile commun dans toute l'Europe.

 

La chenille apprécie les orties, d'abord collectivement dans un nid de soie, plus tard individuellement.

 

IMG_2252-rec-cadre3.jpg
IMG_2254-rec-cadre3.jpg
IMG_2261-rec1-cadre3.jpg
IMG_2266-1-cadre3.jpg
IMG_2267-1-cadre3.jpg

 

Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Petite_tortue

 

http://papillon.vulcain.pagesperso-orange.fr/petite_tortue.htm

 

http://www.inra.fr/opie-insectes/pdf/i148albouy.pdf

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=816&Itemid=168

 

http://www.leps.it/indexjs.htm?SpeciesPages/AglaisUrtic.htm

 

http://www.pbase.com/giuss95/la_vanesse_de_lortie

 

 

 

02/09/2010

Citron

 

Dans la galerie des papillons observés cette année dans le jardin: le citron (Gonepteryx rhamni).

 

Il a des ailes antérieures en forme de crochets; les ailes postérieures ont une queue émoussée. Les ailes du mâles sont jaune citron; celle de la femelle sont plus verdâtres. Les deux sexes ont un point orangé sur chaque aile.

 

Posé sur une fleur, il a toujours les ailes refermées ce qui lui permet de se confondre avec la végétation et de passé inaperçu de ses prédateurs (oiseaux, araignées...). Cette posture est d'autant plus efficace que la couleur de ses ailes et les nervures augmentent encore sa ressemblance avec une feuille.

 

Il vit jusqu'à un an, éclot en été et vole jusqu'en automne puis hiberne. Les papillons de printemps sont ceux qui sortent d'hibernation.

 

IMG_1967-rec-cadre3.jpg
20100704-IMG_1975-cadre3.jpg
IMG_1977-rec-cadre3.jpg
20100807-IMG_2526-cadre3.jpg
IMG_2532-rec-cadre3.jpg

 

 

IMG_2548-res-cadre3.jpg

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/07/20/papillons-au-jardin-2.html

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/09/05/papillons-au-jardin-3.html

 

 

Pour compléter:

 

http://www.univers-nature.com/dossiers/papillon-citron.html

 

http://natureln.free.fr/spip.php?article9

 

Et encore:

 

http://alaligne.over-blog.net/article-28699313-6.html

 

 

 

17:37 Écrit par Papylou-999 dans Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin, été, papillons, citron, gonepteryx rhamni

01/09/2010

Piéride

 

Cette années, elles étaient nombreuses dans le jardin, voletant sans repos au soleil.

 

Il s'agit des pièrides.

 

Sans doute les plus modestes mais aussi les plus courants de nos papillons.

 

Les plus modestes, car leurs couleurs, blanc et noir, sont banales et que les dessins de leurs ailes sont simples.

 

Les plus courants aussi, car, de fait, ils sont abondants, mais surtout paraissent souvent aux yeux du profane comme les seuls papillons encore présents tant ils sont visibles dans la nature, leur couleur blanche se détachant sur le vert des talus et des prairies.

Il faut être attentif pour ne pas les confondre mais un peu d'habitude vous permettra de les distinguer aisément (!).

 

A côté de l'habituelle piéride du chou, on peut aussi croiser la piéride du navet et la piéride de la rave.

 

Les veines noirâtres présentes sur les ailes de la piéride du navet permettent de la distinguer de ses deux autres cousines.

 

Ces dernières se ressemblent assez fort mais la piéride du chou est plus grande et possède une grande tache noir sur l'aile antérieure.

 

La piéride de la rave est petite et les taches noires qu'elle porte sont plus discrètes.

 

Pour les débusquer, il faut un peu de chance.

 

Essentiellement diurne, le papillon est actif lorsque le soleil brille et que la température est suffisamment élevée ; sinon, il reste accroché sous les feuilles ou divers abris, les ailes redressées et accolées.


Son vol est irrégulier. Ils s'accouplent en vol, peu de temps après leur apparition.

 

Une hypothèse: photos de la piéride du chou (Pieris brassicae).

 

 

IMG_1971-rec-cadre3.jpg

IMG_1973-rec-cadre3.jpg

IMG_1979-rec-cadre3.jpg

IMG_1995-rec-cadre3.jpg

IMG_2003-bis-cadre3.jpg

IMG_2220-rec-cadre3.jpg

IMG_2222-1-cadre3.jpg

IMG_2227-bis-cadre3.jpg

 

 

Toutes les photos:

 

http://www.papylou.net/Piéride

 

 

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/07/17/pieride.html

 

 

Pour compléter:

 

http://aramel.free.fr/INSECTES13terterter.shtml

 

http://www.insectes-net.fr/pieride/pieride2.htm

 

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=835&Itemid=39

 

http://365photo.over-blog.com/article-papillon-pieride-du-chou-1-54344299.html

 

 

 

08:28 Écrit par Papylou-999 dans Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin, été, papillons, piéride, pieris sp.

23/08/2010

Amaryllis (Pyronia tithonus)

 

 

IMG_2037-reg-cadre3.jpg

 

 

Il est joli avec sa robe orangée.

 

On le reconnaît surtout aux ocelles avec deux petits points blancs sur les ailes antérieures.

 

C'est l'amaryllis (Pyronia tithonus) qui est un visiteur régulier de notre jardin.

 

Il apprécie les ronces des haies.

 

L'apparition de ce papillon familier au bord des chemins est perçue par beaucoup de naturalistes comme le signe que l'été est à son apogée.

 

IMG_2038-rec-cadre3.jpg
IMG_2042-rec-cadre3.jpg
IMG_2053-1-cadre3.jpg
IMG_2052-1-cadre3.jpg
IMG_2058-bis-cadre3.jpg

 

 

Revoir:

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2008/07/31/amaryllis-pyronia-tithonus.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2008/07/31/amaryllis-pyronia-tithonus.html

 

 

Pour compléter:

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/pyronia_tithonus.html

 

http://www.leps.it/indexjs.htm?SpeciesPages/PyroTithon.htm

 

 

 

17:30 Écrit par Papylou-999 dans Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : papillons, jardin, été, amaryllis, pyronia tithonus

21/08/2010

Ecaille chinée

Ce 19 août, nous étions au Château de Namur, sur les hauteurs de la citadelle.

 

Ce joli papillon noir et blanc se reposait sur le mur.

 

 

IMG_2756-bis-cadre3.jpg

 

 

IMG_2760-rec-cadre3.jpg

 

 

 

Je pense à l'écaille chinée (Euplagia quadripunctaria).

 

 

Anglais: Jersey Tiger

 

 

Points essentiels :

Espèce thermophile fréquentant surtout les abords des pelouses et friches calcicoles ainsi que les carrières et d'autres milieux anthropiques chauds et bien éclairés. Les imagos émergent en été et sont très floricoles: ils visitent assidûment les inflorescences d'Eupatorium cannabinum et d'autres plantes dont le nectar leur est facilement accessible. La chenille est polyphage. En Belgique elle a été rencontrée notamment sur Lithospermum officinale.

 

Pour compléter:

 

http://www.galerie-insecte.org/systematique/system.php?liste=ListeLepi&seq=4

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/euplagia_quadripunctaria.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89caille_chin%C3%A9e

 

http://biodiversite.wallonie.be/cgi/sibw.esp.ecol.pl?TAXON=Euplagia_quadripunctaria

 

http://www.abacq.net/insecta/ecaille.htm

 

http://insectes.lecolebuissonniere.eu/page206.html#Ecaillechin%C3%A9e

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18:35 Écrit par Papylou-999 dans Nature, Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papillons, été, ecaille chinée

12/05/2010

Argus à bande noire

Une visiteuse printanière sur le houx qui commence à fleurir: une femelle de l'Argus à bande noire (Celastrina argiolus) aussi appelé Azuré des nerpruns.

 

Les ailes de la femelle sont d'un bleu plus foncé que celle du mâle, avec de larges bordures noires et six taches noires sur chaque postérieure. La face inférieure des deux sexes est blanc bleu pâle avec des lignes de taches noires.

 

Elle apprécie les jardins et les parcs et plus particulièrement le houx et le lierre. Les chenilles de la génération printanière (avril – mai) se nourrissent sur le houx; la génération estivale (juillet - août) , sur le lierre.

 

IMG_0215-1-cadre3

 

IMG_0212-rec1-cadre3

 

 

IMG_0193-rec-cadre3

IMG_0203-2-cadre3

IMG_0197-bis-cadre3


Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2009/07/19/papillons-au-jardin.html

 

Pour compléter:

 

http://www.afblum.be/bioafb/especes/lycaenid/lycaenid.htm

 

http://www.ecosociosystemes.fr/azures.html

 

http://www.jardinsdenoe.org/fiche/fiche/id/54

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/celastrina_argiolus.html